Performance

A mains nues / Amandine Dhée



  • © Yosra Mojtahedi

Dans A mains nues, Amandine Dhée explore la question du désir et de l’attachement, à travers le parcours d’une femme et ses expériences sexuelles et affectives. Le texte débute avec les interrogations d’une femme de trente-cinq ans, en couple avec un enfant. Une discussion avec une amie l’amène à questionner ses choix et à regarder le chemin qui a été le sien. Cette introspection l’amène à retraverser les différents âges de sa vie, qu’elle regarde à la lumière de ses convictions d’aujourd’hui.

A mains nues évoque un combat, un corps-à-corps, et fait entendre une certaine urgence : celle de se réconcilier avec nous-mêmes, de distinguer son propre désir et de trouver ce qui nous fait libres. Ce sont les réflexions d’une femme qui se bat avec son héritage familial, mais aussi avec une éducation et un paysage culturel qui fabrique des petites filles désarmées.

La lecture est accompagnée en musique par le violoncelliste Timothée Couteau. Amandine et Timothée travaillent ensemble depuis plusieurs années. Chaque lecture est l’occasion de retrouver l’équilibre entre des paysages sonores créés en résidence et la fraîcheur de l’improvisation. Ainsi, à l’intérieur d’une trame qu’ils ont choisie, chacun est libre de surprendre l’autre.

La Générale d’Imaginaire,
est une structure située entre le collectif d’artistes, la compagnie et le bureau de production. Elle développe des démarches artistiques et culturelles souvent hybrides, principalement en lien avec le spectacle vivant, les arts de la [prise de] parole et la littérature.

Amandine Dhée,
écrit et arpente les scènes pour y confronter son écriture inspirée de la vie quotidienne. Ses textes viennent interroger la place de chacun.e dans notre société. Comment exister malgré les autres ? se demandet-elle. Cherchant encore la réponse, elle continue d’écrire.
Amandine Dhée est artiste associée à la Générale d’Imaginaire et est éditée à La Contre Allée. Après un premier « roman de la ville », puis un essai insolite sur le monde du travail et de l’écriture, un roman plus personnel sur l’émancipation, et enfin une enquête sur le monde rural faite de rencontres avec les habitants, Amandine Dhée est guidée par ses propres expériences pour écrire.

Timothée Couteau,
A son entrée au conservatoire, le seul instrument disponible est un violoncelle sans cordes éclaté au moins en dix morceaux. A 8 ans, Timothée pose les pièces de ce puzzle de bois sur le tapis de son salon et tente de comprendre comment peut bien marcher cet instrument.
Des années et une bonne dizaine de professeurs plus tard, il vole 4 médailles au conservatoire (de toutes les couleurs : bronze, argent, vermeil et or), et file avec son instrument sur des chemins non répertoriés par la cartographie classique.
Sur sa route, il rencontre des metteurs en scène, des compagnies de théâtre. Avec eux, il jette des coups d’archets dans des impasses de folksuicide, cherche des nuances dans d’étonnants sentiers improvisés, ralentit vers des détours plutôt irlandais, tourne en boucle sur des autoroutes électriques, entre en pizzicato dans des forêts de bambous…



Gratuit sur réservation

Texte et interprétation Amandine Dhée
Création sonore et musicale, violoncelle Timothée Couteau

Production La Générale d’Imaginaire
Coproduction Les Éditions La Contre Allée et la Ville de Bailleul
Soutiens La maison Folie Beaulieu (Lomme)

Le texte À mains nues paraîtra en 2020 aux Éditions La Contre Allée



Partagez !
         
LA ROSE DES VENTS
Scène nationale Lille Métropole
Villeneuve d'Ascq
Boulevard Van Gogh
59650 Villeneuve d'Ascq
+33 (0)3 20 61 96 96
RETROUVEZ-NOUS SUR LE SITE
WWW.LAROSE.FR
Suivez-nous
        
© La rose des vents 2015 2016